Header site2

Le livre de Jonas, un signe de la portée universelle de l’Evangile de Jésus-Christ

Pasteur Josoa RAKOTONIRAINYCeux qui suivent régulièrement le programme de lecture quotidienne, commun à toute la Fpma et à l’Eglise catholique romaine, commencent aujourd’hui le livre de Jonas.

Apparemment le livre de Jonas, placé dans la Bible parmi les « petits prophètes », est quelque peu singulier, voire incommodant.  Pour une lecture fondamentaliste, c'est-à-dire une lecture qui prend à la lettre, jusqu’aux moindres détails, tout ce qui est écrit,  le livre peut paraitre embarrassant.  

Mais Jonas, comme certains livres de la Bible, est une sorte de  parabole. Donc, les détails y sont moins importants que le message que le livre contient. Gardons-nous toutefois de penser que tous les livres de la Bibles sont à considérer de la même manière qu’on prend celui de Jonas.

A la différence de certains livres sacrés, tels que le Coran, pour les Musulmans, la Bible n’est pas un bloc monolithique dont les éléments forment un ensemble rigide. La Bible est un ensemble d’écrits d’hommes qui, à des endroits et des moments différents de l’histoire, ont, sous l’inspiration de l’Esprit Saint,  témoigné de Dieu et de sa relation d’amour avec l’homme.

Le message central du livre de Jonas tient à deux thèmes. Le premier thème est celui de la conversion. Elle est à la suite de la parole à laquelle contribuent le prophète, marins, mer, vent, poissons, Ninivites, animaux, plantes. La parole remue tout le monde, animaux et nature compris.

Au sujet de la conversion dont il est question, Jésus fait référence à l’histoire de Jonas, lorsqu’il donnait réponse  aux incrédules qui exigeaient des miracles prodiges pour croire. Jésus leur dit alors : «En fait de signes, il ne leur sera donné d’autres que celui donné à Jonas » (Matthieu 15 :4 ; Luc 11 :29-30). Par là Jésus signifiait que s’il refusait les miracles, c’est que leur signification est d’abord de saisir la parole qui les accompagne et qui invite à la conversion. Devant ces incrédules, Jésus personnifiait  la parole à laquelle on doit croire pour réaliser la conversion demandée. Aux incrédules de tous les temps, Jésus représente la parole qui invite à la conversion, c'est-à-dire à croire en lui et à le suivre..

Le second thème du message de Jonas est celui de la bienveillance de Dieu.  Le Dieu du livre de Jonas est le Dieu qui s’est révélé pour Israël. C’est le Dieu bienveillant (Exode 34 :6-7), c'est-à-dire bon et sauveur. Il déclare qu’il l’est aussi pour les Ninivites, ces étrangers dont la ville et le nombre sont décrits par des chiffres ronds à valeur symbolique (trois jours : Jonas 3 :3 ; 120.000 habitants : Jonas 4 :11).

Après la résurrection de Jésus, la portée du signe de Jonas est encore mieux comprise. En témoigne le développement de l’Evangile de Matthieu (Matthieu 12 :40). Il est encore possible que l’expression du symbole le plus ancien   de la foi chrétienne : il est ressuscité le troisième jour, selon les Ecritures (ICorinthiens 15 :4) se réfère au signe de Jonas.

Le signe de Jonas,  révelé par le livre , atteste  bien la portée universelle de l’Evangile de Jésus-Christ.

 

Pasteur Josoa Rakotonirainy

19 mai  2014