Header site2

Fait historique ou Mystification?

Pendant des années, j'ai cru à la Résurrection, mais pour moi, c'était une question de foi plutôt que de logique. Puis un jour, j'ai étudié les arguments proposés par les deux camps, ceux qui voyaient dans la résurrection un fait historique, et les autres pour qui c'était une mystification.

A ma plus grande surprise, il m'apparut que la logique était du côté de ceux qui prenaient au sérieux le récit des quatre Evangiles et des Actes des apôtres.

Les sceptiques affirment qu'il est absurde de croire à une telle histoire. Comment un homme, qui avait été brutalement exécuté, mis dans une tombe pendant trois jours et trois nuits, avait-il pu revenir à la vie puis apparaître à ses amis et ses disciples ?

Mais est-ce vraiment absurde? Voici un argument qui, à mon sens, est particulièrement convaincant:

Les croyants et les sceptiques s'accordent sur un point: les disciples de Jésus affirmaient avaient vu leur Sauveur ressuscité.

Ils étaient même prêt à risquer leur vie pour en témoigner. Mais rappelez-vous, quelques jours avant de le revoir et de proclamer partout la nouvelle de Sa Résurrection, ces même disciples, comme ils l'avouent eux-même, étaient découragés, doutaient de tout et se cachaient, craignant pour leur vie.

Auraient-ils été prêts, comme ils l'ont été, à souffrir les conséquences de leur affirmation (les coups, l'emprisonnement et même la mort), pour un mensonge?

Comme le fait remerquer un criminologue:"Sous de telles pressions, de telles menaces, les menteurs reconnaissent leurs supercheries et trahissent leurs complices". Mais ce ne fut pas le cas des disciples de Jésus.

Un fait est clair: les apôtres croyaient ce qu'ils prêchaient. Y compris Paul, qui fut l'un des plus farouches persécuteurs des disciples avant que Jésus ne lui apparaisse.

Pour Paul et les autres témoins oculaires, ce n'était pas une question de logique, ni de raison, ni même de foi aveugle: c'était une question d'expérience. Ils avaient fait l'expérience du Sauveur ressuscité.

Et pour moi c'est la même chose.

Non que Jésus me soit apparu sous forme corporelle, mais mon expérience avec lui est non moins réelle, non moins extraordinaire.

Comme le dit un vieil hymne:

Tu me demandes comment je sais qu'il est vivant...

- il vit dans mon coeur!

Est-ce qu'il vit dans votre coeur? Pâques est la célébration d'une nouvelle vie, laissez Jésus changer votre vie, s'il ne l'a déjà fait. Il vous donnera la Ciel pour toujours et, dès à présent, un merveilleux nouveau départ.

Notre Jésus n'est pas resté sur la croix. Non, la croix est vide désormais! Notre Jésus n'est pas le prisonnier d'une tombe! Il vit dans notre coeur!

Il est ressuscité,

victorieux, joyeux et libre,

il a vaincu la mort,

afin que nous aussi,

nous puissions vivre.

Keith Phillips

pensée du jour