Header site2

hommage

Fidinirina RAJAONA

Hommage à Fidinirina Rajaona

Fidinirina RAJAONALa vie est belle !

Au décès de Fidinirina Rajaona  que la mort a fauché hier mercredi soir, je commence cette petite méditation  par une expression que notre ami défunt affectionnait tant, lorsque la vie lui souriait : « la vie est belle » !.

Fidy était un « bon vivant » qui aimait la bonne chair  le bon vin ainsi que les belles choses.

La vie est belle, il nous le disait,  nous qui sommes ses amis. 

Comme amis, il n’en comptait peut-être pas beaucoup, mais il en avait de très intimes.

Il est même, maintenant, à l’heure où je vous parle, un ami qui,  sur chaise roulante, doit pleurer la mort de Fidy, plus amèrement que nous tous, étant donné que Fidy  lui manquera pour toujours,  à le conduire faire ses courses et lui couper les cheveux. Oui à Rako, que Fidy faisait bénéficier la douceur de l’amitié fidèle, la vie est belle.

Mais en même temps la vie est belle à des moments, certes éphémères,  où Fidy s’engageait au service de la FPMA, comme premier secrétaire et faisait partie des membres fondateurs.

Il est aussi des moments où il assurait le service de dimanche matin attribué aux Protestants  à  Radio Arc en ciel, de La Réunion.

Et en ces derniers temps, ne le voyait-on pas au Lycée d’Andohalo, assurer, avec quel dévouement, l’animation des classes  en tant que coopérant envoyé par le Département de La Réunion sous l’égide de la coopération française.

Il faut le dire,  malgré son optimisme à toutes épreuves, la vie ne souriait pas toujours à Fidinirina Rajaona.

Quand le cancer commençait  à miner sa santé, il le combattait avec courage et ténacité,  avec les soutiens de la famille et au côté de Christine Rafidinarivo.

Mais la maladie  était implacable.

Aujourd’hui il est sans voix, mais il s’adresse à nous tous, de quelque côté où nous sommes par rapport à lui, Fidinirina Rajaona,  il  nous dit, sans ironie mais avec amitié et tendresse :  la vie est belle.

Cette expression, chers amis,  ne m’est pas sans rappeler la phrase d’André Malraux  qui disait « la vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie ».
Chers amis, je dirais, oui la vie est belle et rien ne vaut la vie,  tant  que nous la vivons dans la tolérance,  le pardon et la compréhension mutuelle, en vue de  la paix entre nous tous et toutes  à qui Fidy laisse dans la vie avec ce message : « la vie st belle ».

Et  l’Evangile ne nous dit-il pas : « Heureux ceux qui font œuvre de paix, ils seront appelés enfants de Dieu » (Matthieu 5 :9).

Et dans la certitude de la foi à laquelle Fidy était attaché depuis son enfance,  je soutiens que cette mort constitue pour lui une délivrance, non pas une perte,  car, comme  dit Romains 14, versets 8 à 9 : « Si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur,  si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur, soit que nous vivions, soit que nous mourions, nous sommes au Seigneur. Car c’est pour être Seigneur des morts et des vivants que Christ est mort et qu’il a repris  vie« ».

Pasteur Josoa Rakotonirainy

Nelson Mandela

Prière et hommage à Nelson Mandela par le Pasteur RAKOTONIRAINY

 

Prière d’action de grâce et d’intercession, au cours de la cérémonie en hommage à Nelson Mandela

Dimanche 15 décembre 2013, au Centre culturel  Nelson Mandela, à La Possession, île de la Réunion

 

O Dieu éternel, Dieu de Jésus-Christ, maître de la vie. Tu es Dieu du pardon, de la paix et d’amour.

 

J’aurais voulu me taire, me sentant tout petit tout petit  devant ton incommensurable grandeur, devant la grandeur de ton serviteur Nelson Mandela.

Oui, j’aurais voulu me taire,  en présence de la multitude de  mots et d’expressions déjà émis, ainsi que  les vibrants témoignages en hommage à Nelson Mandela, de partout dans le monde.

 

Cependant, Seigneur, je ne me tais pas, et j’ouvre ma bouche.

Oui, j’ouvre ma bouche, Seigneur, afin de  te rendre grâce, pour tout ce que tu as fait dans  notre monde d’humains.

Tu nous as donné des prophètes et des apȏtres de la non violence et de la paix. Gandhi, Martin Luther King Nelson Mandela et d’autres encore . Merci pour tous ceux et toutes celles qui luttent pour la non-violence et pour la paix dans le monde.

 

Je ne me tais pas, Seigneur, pour te demander de bénir les actions menées par des hommes et des femmes de bonne volonté, pour que cesse la violence contre les femmes, ici à La Réunion et partout dans le monde.

Et à la veille du second tour des élections présidentielles et des législatives, à Madagascar, que tout se passe dans les meilleures conditions, pour instaurer le vrai pardon et la véritable réconciliation, en vue de la véritable démocratie dans la grande île voisine.

Tu sais, Seigneur, que notre continent africain continue d’être le  théâtre de guerres fratricides, à cause du fanatisme religieux et des luttes politiques soutenant des intérêts économiques divergents. Tu sais ce qui se passe actuellement en Syrie, en Egypte, au Mali, au Centrafrique et ailleurs.

Nous te demandons, Seigneur, de préserver des communautés religieuses des génocides perpétrés par d’autres communautés religieuses.

 

Fais, Seigneur,  que la leçon laissée par Nelson Mandela, ne soit pas vaine, en Afrique du sud et dans les autres points du monde.

Nous t’implorons d’agir dans le cœur des hommes et des femmes, et dans nos cœurs, pour le règne de la non violence et de la paix, jusqu’à l’avènement de ton royaume, prédit par le prophète Esaïe  où « ton Messie sera juge entre les nations, l’arbitre des peuples nombreux. Martelant leurs épées, ils en feront des socs, de leurs lances, ils feront  des serpes. On ne brandira plus l’épée nation contre  nation, on n’apprendra plus à se battre » ( Esaïe 11.4).

Merci, Seigneur Dieu !

 

Pasteur Josoa Rakotonirainy